Ténor

Au sein des instruments à percussion (les timbales, le tambour), à cordes (le piano, le violon) ou à vent (la clarinette, la flûte), le ténor désigne l’instrument dont le registre se situe entre celui de l’alto et celui du baryton. Par rapport aux autres appareils musicaux, la polyphonie du piano lui permet de jouer plusieurs notes ou voix différentes en même temps. À titre d’exemple, la mélodie intitulée Jeune Pâtre breton, composée par Hector Berlioz, peut être confiée à une voix de ténor ou de mezzo-soprano.

Contrairement aux autres musiciens, Hector n’est pas un pianiste, mais un compositeur romantique et chef d’orchestre. Disciple de Beethoven, il reprend après ce dernier la forme symphonique en renouvelant celle-ci en profondeur par le biais de la symphonie. À Paris, à la salle du Conservatoire, sous la direction de François-Antoine Habeneck, Berlioz crée le premier chef-d’œuvre du romantisme, la Symphonie fantastique !

La symphonie romantique naît sous la plume de Beethoven et se développe sous celle des musiciens et compositeurs comme Johannes Brahms, Franz Liszt ou encore Tchaïkovski. Ce sont spécialement les concertos et symphonies de Beethoven qui ont donné envie à ce dernier de composer ! L’une des œuvres musicales les plus célèbres de Tchaïkovski, le Concerto pour piano numéro 1 en Si bémol mineur, s’avère le premier des 3 concertos pour piano en 3 mouvements. Cette composition était initialement dédiée à son ami et mentor Rubinstein, directeur music du conservatoire de Moscou.

Compositeur post-romantique de musique de chambre instrumentale, Gustav Mahler est auteur de 10 symphonies mêlant voix de ténor et orchestre. À savoir que le « Quatuor avec piano en La mineur » (ou le « Mouvement du quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle en La mineur ») constitue le seul morceau de musique du musicien autrichien.

X