Agrafe piano

Le piano est l’un des instruments de musique qui compte le plus d’adeptes à travers le monde. Si le violon est un appareil à cordes frottées, le piano, quant à lui, dispose des cordes frappées par des têtes de marteaux en acajou.

Notez qu’il existe quatre grandes catégories de piano, toutes équipées de trois pédales, à savoir les pianos à queue (pianos de concert), les pianos droits, les pianos numériques ainsi que les pianos acoustiques. Ce dernier type d’instrument de musique s’avère d’ailleurs idéal pour tout débutant souhaitant suivre des cours de piano. Concrètement, il possède une certaine richesse de sonorités qu’il est difficile de reproduire avec d’autres options !

Pour que l’instrument soit agréable à jouer et à entendre, le pianiste se doit de faire un accordage. Avec le temps, le sommier s’use également, donc accorder son piano devient nécessaire dans le but de lui rendre sa justesse et de le maintenir au diapason.

Une bande de feutre peut être intercalée entre les marteaux en bois et les cordes pour atténuer leur impact ou mettre en silencieux le niveau sonore. La pédale de gauche est une sourdine également appelée « una corda » qui sert notamment à atténuer le son pour donner un timbre plus feutré ou plus doux. L’agrafe du piano, une petite pièce métallique percée sur le cadre du piano, va permettre de bloquer la vibration de la corde sur le cadre en fonte juste avant les chevilles. La raison en est que la longueur vibrante de la corde est comprise entre une accroche en laiton trouée, un sillet, le chevalet de la table d’harmonie et une barre du cadre.

Les yeux rivés sur la partition et les doigts posés sur le clavier, le pianiste joue les notes du document portant la transcription d’une œuvre d’un musicien. Chopin ou encore Mozart sont notamment les pianistes les plus célèbres qui ont révolutionné l’histoire de la musique !

X