Dissonance

La dissonance en musique classique ou au jazz fait allusion à la discordance d’un ensemble de sons produisant un manque d’harmonie. Il s’agit entre autres d’une impression de désaccord entre les notes, nécessitant une résolution. D’ailleurs, les intervalles harmoniques sont classiquement considérés comme des mélodies dissonantes.

Cependant, notez que la notion de dissonance s’avère fondamentale afin de mieux assimiler la théorie musicale. Parmi les musiciens qui ont révolutionné ce concept, Beethoven est celui ayant créé des œuvres musicales qui ont repoussé les limites de la tonalité. Le personnage misanthrope de renom est un compositeur, un pianiste, un chef d’orchestre et romantique d’origine allemande. Il écrit notamment deux romances pour violon et orchestre. Le virtuose a également composé 9 symphonies, 8 concertos et 32 sonates pour piano et plus d’une centaine d’autres compositions. Le musicien précoce porta l’écriture pianistique à un point de difficulté inédit mêlant parfois de dissonantes combinaisons de notes.

Parmi les compositeurs et pianistes qui ont également conduit le système tonal à désagréger, il y a Claude Debussy, Serguei Rachmaninov ou encore Franz Liszt. Ce dernier a notamment composé l’œuvre pour piano et orchestre intitulée la « Danse macabre », très difficile d’intonation. De violentes dissonances terminent par ailleurs la partition !

Quant à Rachmaninov, il écrit le célèbre prélude pour piano en Do dièse mineur. En 1897, il présente sa toute première symphonie nommée Opus 13, puis écrit la sonate pour violoncelle et piano. Il entame son premier concert et obtient un succès fulgurant grâce à son troisième concerto, Opus 30. Pour mémoire, Rachmaninov a refusé le poste de chef permanent de l’orchestre symphonique qui lui avait été proposé aux États-Unis.

Du temps de Debussy, celui-ci a volontairement mis du désordre dans un ordre qui était établi depuis plus de deux siècles. L’interprète démontra surtout sa volonté à renouveler une harmonie au piano qu’il jugeait trop conformiste et orthodoxe.

X