Discordance

La discordance se définit par une succession ou simultanéité de sons dont le rapport est musicalement illogique ou incompréhensible. Elle s’oppose à l’harmonie, le fait que divers accords perçus ensemble concordent bien.

En jazz, l’usage des discordances n’est pas considéré comme un mauvais goût, mais au contraire comme le reflet d’une composition musicale stylisée. L’exploitation de plus en plus outrancière des accords discordants a joué un rôle important dans l’évolution de cette musique. Pour de nombreux musiciens en quête d’aventures musicales, les discordances permettent de produire des identités sonores singulières pour créer un art musical plus distinctif.

Une des caractéristiques principales de la musique baroque, composée pendant la période entre XVIIe siècle et XVIIIe siècle, est l’utilisation des discordances colorées et efficaces. Pendant cette période ont fleuri divers genres musicaux, tels que le choral, la sonate, la fugue, l’oratorio, le concerto grosso, l’opéra, etc. La musique baroque a été débutée en Italie par Antonio VIVALDI, un exceptionnel virtuose de violon.

La musique de la Renaissance a été également marquée par l’exploitation des discordances et la réduction des tonalités à deux seuls modes (majeur et mineur). Les principaux instruments de musique utilisés à cette époque sont l’orgue, l’épinette (ancêtre du clavecin), le cistre et le violon. La musique classique de la période dite « classique » désigne les œuvres comprises entre la fin du XIIIe siècle et le début de la période romantique, vers 1320. La « tension-résolution » qui a donné son dynamisme à l’œuvre a été obtenue par le jeu de discordances se résolvant en accord parfait.

Lors de la période romantique, un large courant musical du XIXe siècle marqué par le développement de la musique romantique, le piano était devenu l’instrument favori des compositeurs. Le romantisme a inventé de nouvelles formes musicales, telles que le lied, le poème symphonique et des compositions spécifiques pour piano (prélude, valse, ballade, etc.). Beethoven, pianiste et compositeur célèbre de cette époque, a créé des œuvres qui ont repoussé les limites de la tonalité. Son concept de discordance soutenue sans résolution donne un son innovant très puissant.

X