Gruppetto

Les ornements, encore appelés agréments (à l’époque baroque), sont des notes complémentaires rendant les mélodies plus belles, plus intéressantes et plus expressives. Il s’agit concrètement d’une variation ajoutée à la phrase musicale afin de l’agrémenter. Sur les partitions, le compositeur indique au musicien la manière d’embellir le texte initial, à l’aide d’un signe musical. Mais l’ornement peut également être improvisé par l’interprète au moment des concerts.

Depuis toujours, cet art d’improvisation a été pratiqué par les solistes instrumentaux et les musiciens. L’une des références en la matière est l’incroyable ornementation faite par Bach lors de sa transcription pour clavecin et orchestre du Concerto pour hautbois en Ré mineur de Marcello dans le 2e mouvement (l’un des concertos pour hautbois les plus populaires). Ce pianiste a d’ailleurs utilisé différentes manières d’enrichir et d’embellir ses compositions.

Il existe plus d’une centaine d’ornements musicaux, dont les plus courants restent le trille, le mordant, l’appogiature et le gruppetto.

Le gruppetto (qui signifie « petit groupe ») est une ornementation constituée de 3 à 4 notes. Pour en jouer un sur un piano, il suffit de tourner autour de la note principale. Les ornementations musicales commencent soit par le haut, soit par le bas, selon que le gruppetto soit supérieur ou inférieur.

Sur une partition, le gruppetto est représenté par un symbole « S » à l’horizontale. Si la courbe liant les deux boucles du « S » est dirigée vers le haut, les pianistes doivent alors jouer les notes de la plus grave à la plus aiguë (gruppetto inférieur). En revanche, si elle est dirigée vers le bas, il faut jouer les notes de la plus aiguë à la plus grave (gruppetto supérieur).

Le gruppetto peut également être altéré. Dans ce cas, l’altération sera placée en dessous du gruppetto pour altérer la note inférieure, et au-dessus pour altérer la note supérieure.

Il existe de nombreuses œuvres célèbres utilisant le gruppetto, pour ne citer que Le Nocturne opus 27, no 2 de Chopin.