Solo

Le solfège est une écriture universelle qui a été inventée essentiellement pour faciliter l’apprentissage de la musique. Ses enseignements facilitent notamment la compréhension de chaque note afin d’éviter toutes maladresses techniques au piano. Notez qu’il vous est possible de créer votre propre solo de pianiste en improvisation sans forcément connaître parfaitement le solfège.

Toutefois, il n’est jamais de trop d’avoir quelques connaissances concernant les gammes majeures et gammes mineures. En effet, ces dernières sont fortement liées à la notion de tonalité. Pour improviser une mélodie, sachez qu’une gamme est une suite consécutive de 7 notes séparées par des demi-tons ou des tons.

Pour mémoire, l’improvisation et le jeu en solo représentent une pratique ancienne ayant longtemps été la seule forme d’expression musicale. Le but étant de libérer l’artiste d’une partition afin de le laisser libre cours à sa créativité tout en développant son écoute ! Sur ladite transcription, l’armure (un ensemble d’altérations) est indiquée au début de chaque portée par le nombre de dièse ou de bémol à la clé (au début du morceau, juste à côté de la clé de Fa et celle de Sol).

Parmi toutes les gammes, la gamme pentatonique offre un large éventail de possibilités au pianiste qui compte commencer à improviser et faire des solos. Cette échelle musicale contient notamment 5 notes à la différence des 7 contenues dans la gamme majeure et la gamme mineure. Et pour un résultat sonore précis, il suffit de commencer à jouer avec l’intervalle consonant et d’ajouter la quinte et la quarte. À partir de ces 3 intervalles, vous pourrez déjà créer de belles tonalités !

Pour jouer la gamme chromatique (ou gamme diatonique) sur un piano, il faut utiliser successivement toutes les touches blanches et noires, ce qui est assez pratique lors d’une improvisation.

100€ de remise sur tous les pianos acoustiques d'occasion avec le code MUSICWEEK

X